kalinka◗ de nos nuits de fumette il ne reste presque rien, que des cendres au matin. dans ce métro rempli des vertiges de la vie. à la prochaine station, petit européen.

Partagez | .

kalinka◗ de nos nuits de fumette il ne reste presque rien, que des cendres au matin. dans ce métro rempli des vertiges de la vie. à la prochaine station, petit européen.


A SKY FULL OF STARS™ :: Le palais de westminster I never get recognised here in London, which I like :: Présentes-nous doncpasseports et visas
Kalinka I. Abberline-Ryce
à la classe New Yorkaise apparement
avatar
Administratrice
► Ami à poil : Bohème #Castillonnais.
► Mes messages : 285
► La boite à cookies : 57
► Date d'inscription : 20/01/2017
Administratrice
En ligne
Voir le profil de l'utilisateur
le petit mot doux de Kalinka I. Abberline-Ryce qui mange un cookie le Ven 8 Déc - 2:36 ► réponds-lui !


  Kalinka Ilhane Abberline-Ryce
  05.04.1990 à IndianapolisCascadeuse équestre
  Américainemon cœur est amoureux à l'infini
  featuring Danielle Campbellje bois trop de groupe choisi
 
Mes surnoms ० Elle n'en a pas vraiment. Mais tu peux l'appeler comme tu veux, elle ne te dira rien. mon orientation sexuelle ० Pour avoir aimé à s'en damner, elle dirait qu'elle n'a pas de préférences. Elle est éclectique. mon statut matrimoniale ० Elle est en instance de divorce. mon parcours professionnel ० Kalinka, elle a toujours été attirée par ce qui peut tuer. Par ce qui peut couper le souffle. Elle n'a finalement rien fait pour réussir vraiment. Elle a appris la cascade et sait monter depuis ses seize ans. Londres et moi ० Elle est arrivée à Londres à ses dix-huit ans. Elle a débarqué un matin, avec des cernes sous les yeux et une lassitude trop marquée pour son âge. Jamais elle n'est repartie d'ici. Ma Citation favorite ० En lotus sur l’os iliaque, le corps en équilibre, dans les vapeurs d’ammoniac, j’étais démoniaque. En fœtus, la peau qui vibre, sous la pulsation cardiaque, j’étais démoniaque. Mes autres détails ० Kalinka, elle cherche à vibrer, sans cesse. Elle cherche l'intensité, dans ses histoires d'amour, en particulier avec le père de son fils pour lequel elle ferait dévier le fil des fleuves et des rivières. Elle a cette manie de ressentir l'amour de façon inconditionnelle. Kalinka, elle souffre aussi de TDAH et de troubles obsessionnels compulsifs. Elle a une dépendance à l'héroïne et se sèvre tant bien que mal.

YESNoMaybe
Tu aimes vivre en colocation ?

   
Estimes-tu gagner un bon salaire ?

   
Tu adores Londres ?

   
Tu aimes la sonnerie de ton réveil ?

   
As-tu fais tous les musées gratuits ?

   
On t'a déjà planquée dans un four ?

   
Tu prends le métro bourré parfois ?

   
Connais-tu le manager du pub de ta rue ?

   
Tu t’es déjà disputé avec ton banquier ?

   
As-tu toujours payé ton loyer à temps ?

   
Caches-tu des photos compromettantes ?

   
Cuisines-tu tes œufs au microwave ?

   
Tu as déjà tenté Tinder ?

   
Serais-tu prêt à porter un pull de noël ?  

   
Tu te sens parfois comme un alien ?

   
Parfois tu te tapes la tête contre le mur ?

   
Tu proutes en dormant ?  

   
T'as déjà mangé des bébés ?  

   
T'aimes fourrer la dinde ?  

   
T'es pour le brexit ?  

   
T'aimes chanter sous la douche ?

   
Tu fais du piano sur Piccadilly ?

   
Tu sais manier les shurikens ?  

   
Tu collectionnes les cartes de fidélité ?  
« J't'ai écrit un mail, un peu démonté, où j'te dis que t'es belle, belle à en crever. » Kalinka, c'est ce genre de fille qu'on a du mal à comprendre. Elle a au coeur quelque chose qui la brise, son silence, ses ardeurs. Kalinka, c'est ce genre de fille à avoir l'air ailleurs, et parfois emprunté. Elle aime le blues, les chansons qui datent de longtemps, parce que le passé est toujours meilleur. Un peu de nostalgie, ça tue pas, c'est ce qu'on veut nous faire croire. Même si, pour un poème, certains se sont noyés, dans le regard de l'autre, dans la mer de la douceur, bourrés d'antalgiques et ivres de Vodka. Elle est hyperactive. Elle vit à 100 à l'heure. Et les pulsations de son coeur suivent le rythme de ses activités. Elle galope, elle trotte, sabots dans l'écume, à cheval sur son dada, comme on dit. Ou pas. Elle aime quoi, Kalinka, à part s'embrumer l'esprit et se bousiller la santé. Kalinka, elle aime sa jument, l'écriture, la lecture, la musique française, la nourriture italienne, les bracelets brésiliens, les scoobydoos mal faits, et écouter la pluie ruisseler sur les vitres, les personnages Disney, son clavier rétro-éclairé, le café trop serré, les goûts acidulés, les lys et l'edelweiss, les films qui font pleurer, Moulin rouge et Venir au monde, les séries télévisées, la mythologie grecque, Hector et Andromaque, parler de sentiments, pleurer devant Autant en emporte le vent, fermer ses volets à six heures, les ouvrir à 4 heures, perdre son temps et ne rien faire, fermer juste les yeux, et rêver un peu mieux, parler du temps qu'il fait, lire une bande dessinée, esquisser des mangas, taper sur l'oreiller, parce que ça fait du bien, l'odeur de l'herbe coupée, le danger, et ne rien écouter, n'en faire que selon ses idées, se plaire à oublier, essayer de lutter, observer l'héroïne sans vouloir y toucher, son fils plus que le reste, plus que le monde autour, et le père de son fils, qui fait crier son coeur, plus fort que d'ordinaire.




Deux options s'offrent à vous pour cette "section" !

   ◗ Écrire le plus gros de votre histoire, les faits marquant ET tout en 20 lignes à peu prés. Ceci peut être pratique par exemple pour les enfants ou les personnages qui n'ont pas vécus de choses très extraordinaires.
   ◗ Ou alors décrire les gouts, le comportement, les ambitions et tout de votre personnages en 20 lignes à peu prés.

   Votre choix sera lié à celui du second message.
   Ceux qui mettent les points de l'histoire devront alors développer le comportement, gouts etc du personnage encore plus dans le second message et ceux qui décident de développer ici le comportement et les gouts devront alors écrire l'histoire comme d'habitude dans le second message.

   Options de composition pour cette question :

   ◗ Vous pouvez l'écrire avec des points par points espacés par des caractères spéciaux (✿✎ ◗▲♠️ ♣️ ♪◊▄♥️▪️■□¤). Alternez avec des italiques pour une meilleure lecture si vous voulez.
   ◗ Vous pouvez simplement le romancer en texte brute et paragraphe.
   ◗ Point par point listés.
   Merci dans tous les cas de faire des phrases qui commencent par une majuscule et termine par un point ♥️ ! Cela serait adorable de votre part !

   L'important est que cela soit être : jolie, présentable, facile à lire.
mon pseudo ० ici. moi et asfos ० comment tu es arrivé ici, etc. mes préférences en rp ० longueur. mes murmures personnelles ० ici, tu peux mettre ton âge, ton prénom, tout ce que tu veux. Libre à toi d'en garder secret. Tu peux rajouter ton pays, etc... tes hobbys ० t'aimes faire quoi dans la vie ? Le détail en commun ० avec ton personnage. Ma question ० si tu as des questions, c'est le bon moment. mes amis ० si tu n'es pas seul, dis-nous avec qui tu es là ou qui t'a parrainé ou alors de qui tu es le scénario aussi... ainsi on saura comment t'aider encore mieux à rejoindre la famille.
   
 
Code:
codebottin à viendir
   
 

_________________
❝ Like a sail in a storm ❞ With you I fall. It's like I'm leaving all my past in silhouettes up on the wall. With you I'm a beautiful mess. It's like we're standing hand in hand with all our fears up on the edge. So stop time right here in the moonlight. Without you, I feel broke. Like I'm half of a whole. Without you, I've got no hand to hold. Without you, I feel torn.



Dernière édition par Kalinka I. Abberline-Ryce le Dim 14 Jan - 19:58, édité 35 fois
Revenir en haut Aller en bas
Kalinka I. Abberline-Ryce
à la classe New Yorkaise apparement
avatar
Administratrice
► Ami à poil : Bohème #Castillonnais.
► Mes messages : 285
► La boite à cookies : 57
► Date d'inscription : 20/01/2017
Administratrice
En ligne
Voir le profil de l'utilisateur
le petit mot doux de Kalinka I. Abberline-Ryce qui mange un cookie le Ven 8 Déc - 2:53 ► réponds-lui !


I set the camera up
and tell my story
If you want a happy ending, that depends, of course, on where you stop your story

« T'avais le coeur désagrégé, à cette époque-là, Kalinka. » Je me souviens de cet état-là. Je flottais entre désillusion et amertume. J’avais cet air perdu de gamine des rues qui fume un peu trop. Je viens de Livingstone, d’un HLM un peu plus dégradé que les autres, en haut d’une rue qui grimpait, de laquelle les gosses descendaient en scooter. Je n’avais plus les allures brésiliennes de ma mère, mais le côté excentrique de mon père. Je l’écoutais tourner sa clef dans la serrure de l'appartement miteux. Le bruit du métal contre le métal me glaçait, et le sang bourdonnait dans mes tempes. Déjà que l'hiver me brûlait les doigts. Le silence s'étirait entre ma mère et lui, à chaque fois qu'il rentrait. Et de là où j’étais, je pouvais entendre ma mère pleurer. Un hoquet de douleur. Un mot. De la rancœur amère. Plus amère que jamais. Acidité. Et la porte qui claque, pour finalement s’ouvrir le lendemain matin sur l’Uniforme Bleu-gris, comme je l’ai appelé pendant longtemps. Il n’a jamais eu de nom. Il n’a été que le déclencheur de mes dérapages. Il n’a jamais eu de visage. Il n’était que des phrases, lourdes de sens, presque trop. Il n’était que fumée. Impalpable. Et j'essayais de saisir le fil ténu de la réalité. Mon cerveau imprimait par bribes. Il n'était que malheur. Et il annonça l’accident. La voiture. Mon père sur le capot. Le pare-brise, éclaté. Et mon cœur, explosé. J’ai onze ans quand mon père meurt. J’ai onze ans et je quitte le pays. On quitte les HLMs. J’ai onze ans et je force sur mon sourire. Je lis dans ses yeux la satisfaction d’avoir du travail. Elle déborde d’affection pour moi, mais je n'ai que des gestes froids et secs, et je ne sais plus me contrôler ni anticiper mes réactions.

A développer – à voir pour Caleb <3

---
A vingt-trois ans, j’ai goûté à l’Interdit. On m’y défendait. Je n’ai jamais obéi. Je sentais à chaque fois l’euphorie me gagner. J’avais le bras brûlant et meurtri, stigmatisé, alors qu’à l’adolescence, j’étais passée par là. Par le froid, le noir, l’autodestruction. Le besoin de sentir mon cœur battre pour savoir jusqu’à où il pouvait aller sans que rien ne se rompe. Adolescence foutue. Rien à rattraper. A sauver. A espérer. Vacuité de mes propos. Mélancolie. « Un jour, ça te sera fatal Kalinka, tu le sais. » Jamais eu peur de ta fatalité. J’ai souri. Marché. En grinçant des dents, et en faisant crisser mes ongles sur la brique de la ruelle. Quand je le vois, ça me fait mal. Décharge électrique. Simple regard. Mon fils grandit. J'alterne les nourrices. Je le cache à Caleb, sans même savoir pourquoi. Probablement par peur qu'il me l'enlève. J'ai cet égoïsme exacerbé et odieux qui ne me lâche pas depuis l'enfance. Sans ses yeux bleus et ses cheveux blonds, je ne serais plus aussi fière. Plus moi. Plus rien. C'est cette guerre intérieure qui fait rage en moi. Ce risque que je prends à chaque injection sans pouvoir m'arrêter. Ils m'ont déjà aidée comme ils pouvaient. Mais même si j'ai toujours ce manque à combler qui me déchire le ventre, je refreine mes envies. Et les frissons sont violents. Je me réveille en larmes, à dissimuler cette souffrance continue. Les tremblements rappellent à mon corps que je ne tiendrai pas longtemps. Le manque est tenace, et fait bouillir mes intestins.

[...]


_________________
❝ Like a sail in a storm ❞ With you I fall. It's like I'm leaving all my past in silhouettes up on the wall. With you I'm a beautiful mess. It's like we're standing hand in hand with all our fears up on the edge. So stop time right here in the moonlight. Without you, I feel broke. Like I'm half of a whole. Without you, I've got no hand to hold. Without you, I feel torn.

Revenir en haut Aller en bas

kalinka◗ de nos nuits de fumette il ne reste presque rien, que des cendres au matin. dans ce métro rempli des vertiges de la vie. à la prochaine station, petit européen.


A SKY FULL OF STARS™ :: Le palais de westminster I never get recognised here in London, which I like :: Présentes-nous doncpasseports et visas
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Faire ses nuits !!
» Faire ses nuits
» Colonel Reyel - Toutes les nuits - Paroles
» Mille et une nuits (Lustre)
» mes nuits sans toi ( pour mon kalou )