Less Than Zero - Anthony S. Wilson -

Partagez | .
Anthony S. Wilson
à la classe New Yorkaise apparement
avatar
► Ami à poil : Un Pitbull Noir aux yeux bleus nommé Léo
► Mes messages : 496
► La boite à cookies : 42
► Date d'inscription : 02/02/2017
► Date de naissance : 19/10/1997
Voir le profil de l'utilisateur
le petit mot doux de Anthony S. Wilson qui mange un cookie le Dim 10 Déc - 0:29 ► réponds-lui !


  Anthony Sean Wilson
  27.05.1968 à DublinAvocat
  Irlandaise, Anglaisemon cœur est pris
  featuring Robert Downey Jrje bois trop de café
 
 
Mes surnoms ० Maître Wilson, Tony ou Totony mon orientation sexuelle ० hétérosexuel mon statut matrimoniale ०  En couple mon parcours professionnel ० J'ai fais l'armée ensuite j'ai intégré le M16 pour finir par devenir avocat Londres et moi ० Ici, tu dois nous donner l'endroit où il vit (quartier + nord/sud/est/ouest/centre pour qu'on cible, si possible une adresse (voir la liste des habitations : liens) et ensuite depuis quand tu es à Londres. Ma Citation favorite ० Tomber, c'est permis. Se relever, c'est ordonné.  Mes autres détails ० Il est hyperactif et un trouble de l'attention. Il a un tatouage et un animal de compagnie. Il a un tatouage sur le l'omoplate et il est gaucher. Il fume des cigarettes. Aussi, Anthony a une cicatrice sur la fesse gauche, provenant d'un chien qui l'avait mordu ainsi que plusieurs petites cicatrices sur son dos et un peu sur son bras.  

 
   
YESNoMaybe
Tu aimes vivre en colocation ?
YES

   
Estimes-tu gagner un bon salaire ?
YES
   
Tu adores Londres ?
YES
   
Tu aimes la sonnerie de ton réveil ?
NO
   
As-tu fais tous les musées gratuits ?
NO
   
On t'a déjà planquée dans un four ?
YES
   
Tu prends le métro bourré parfois ?
YES
   
Connais-tu le manager du pub de ta rue ?
YES
   
Tu t’es déjà disputé avec ton banquier ?
YES
   
As-tu toujours payé ton loyer à temps ?
NO
   
Caches-tu des photos compromettantes ?
YES
   
Cuisines-tu tes œufs au microwave ?
NO
   
Tu as déjà tenté Tinder ?
YES
   
Serais-tu prêt à porter un pull de noël ?  
NO
   
Tu te sens parfois comme un alien ?
YES
   
Parfois tu te tapes la tête contre le mur ?
Yes
   
Tu proutes en dormant ?  
No
   
T'as déjà mangé des bébés ?  
No
   
T'aimes fourrer la dinde ?  
No
   
T'es pour le brexit ?  
Yes
   
T'aimes chanter sous la douche ?
No
   
Tu fais du piano sur Piccadilly ?
No
   
Tu sais manier les shurikens ?  
No
   
Tu collectionnes les cartes de fidélité ?  
No
Anthony a toujours été un homme ambitieux, toujours à viser plus haut, jamais de revoir ses ambitions à la baisse. Pour lui, tout était possible. Il défiait quiconque de dire le contraire. Il était un challenger, quelqu'un de coriace. On lui mettait une balle, il se relevait. Il ne se laisse pas faire. Il voulait donner cette leçon de vie à ses enfants. Il fallait répliquer qu'importe la situation. Oui, Anthony est un homme fier. Il avait cette manie de toujours avoir une répartie. Soit verbale, soit physique. Il a un sacré crochet du droit.

Anthony est du genre à bien s'entretenir, à bien se vêtir. Il fait cependant peu de sport, parfois un petit footing mais c'est compliqué avec son emploi du temps d'avocat et sa vie de famille. Ah sa vie de famille, il est un homme protecteur envers elle, de loyale et d'honnête. Il essaye passer un peu de temps avec elle. Il aime sa compagne, et il reste un amant sincère, honnête. Il vit tous les deux une relation assez complexe et adore passer des moments avec elle.

Tony est un homme normal, sauf quand il se met en colère. C'est un homme intelligent mais très très vicelard. Il est rancunier et très manipulateur surtout avec les mots et les gens. Il faut faire attention à lui, il peut devenir très vite, très dangereux.

A part cela, Tony aime écouter la musique, surtout du rock comme Metallica, ACDC. Il aime passer des moments avec sa famille bien qu'ils sont assez rares et surtout il aime fumer et boire de l'alcool. Avant, il adorait prendre de la drogue mais il a arrêté. Pour boire de l'alcool, il va d'ailleurs dans les bars et aime séduire des demoiselles en détresse.

A son travail, il est un homme dangereux et très rusé, voir vicelard. Un avocat dangereux qui arrive à sortir les criminels quasiment indemnes. Il est un manipulateur, quelqu'un d'assez mauvais.


 
mon pseudo ० Luna moi et asfos ० Depuis longtemps, par hasard mes préférences en rp ० Je m'adapte mes murmures personnelles ०20 ans, vit à côté de Disney. Adore un tas de trucs.  Le détail en commun ० Euh , on a tous les deux un tatouage.  Ma question ० Nope  mes amis ० J'ai déjà des amis.
   
 
Code:
codebottin à viendir
   
 


Dernière édition par Anthony S. Wilson le Dim 10 Déc - 15:15, édité 9 fois
Revenir en haut Aller en bas
Anthony S. Wilson
à la classe New Yorkaise apparement
avatar
► Ami à poil : Un Pitbull Noir aux yeux bleus nommé Léo
► Mes messages : 496
► La boite à cookies : 42
► Date d'inscription : 02/02/2017
► Date de naissance : 19/10/1997
Voir le profil de l'utilisateur
le petit mot doux de Anthony S. Wilson qui mange un cookie le Dim 10 Déc - 0:30 ► réponds-lui !


I set the camera up
and tell my story
If you want a happy ending, that depends, of course, on where you stop your story

Il ne se souvint pas très bien de son enfance, d’ailleurs il préférait oublier cette partie de lui. Cette partie de sa vie. Elle était la cause de tous ses démons.  Enfant, il aurait aimé être choyé, câliné et dorloté. Il aurait aimé que sa mère l’attende à la sortie de l’école pour lui donner son goûter, que son père lui apprenne à pratiquer du sport. Il aurait aimé avoir un petit frère à qui montrer l’exemple, faire les 400 coups mais hélas, il n’avait rien eu de tout cela. Anthony se souvint de ses parents mais surtout de la souffrance d’être avec eux. Il se souvint de sa mère Saoirse et de son père Sean. Il se souvint de sa mère. D’après sa mémoire, c’était une belle femme. Il se souvint de ses tâches de rousseurs, de sa bouche pulpeuse et rosée, ses cheveux roux qui flamboyaient sous le soleil timide de l’Irlande, de ses yeux verts encadrés par de longs cils épais. Elle était d’une beauté révoltante, et une voix forte presque rauque. Il se souvint de ses mots en irlandais qu’elle répétait sans arrêt : « Lá amháin, beidh an ghrian ag brón orm » (Un jour, le soleil brillera pour moi). Oui, sa mère était d’une beauté révoltante mais avait un sacré mauvais caractère. Elle était égoïste et ne pensait qu’à elle avant les autres. Elle était dure, voire violente. Saoirse était une femme colérique et peu encline à faire son devoir de mère.  Non, elle n’était pas faite pour être mère. Saoirse avait beau être belle physiquement, elle ne l’était pas intérieurement. Elle était à la fois un tyran et une mère laxiste, voir absente. Elle était complexe, sa mère. D’un côté, elle adorait les enfants mais Saoirse n’arrivait pas à s’occuper du siens. D’après ses souvenirs, elle avait toujours voulu une fille et à la place, elle avait eu Anthony. Elle n’avait jamais été patiente avec lui. Pour un « yes », un « ni », il pouvait se prendre une claque et une insulte. A la fois, elle se fichait bien de ce qu’il faisait tant qu’il ne venait pas à l’embêter ou lui parler. Sa mère ne le supportait pas et lui faisait souvent comprendre. Il se souvint qu’un jour, elle lui avait dit de sa belle voix rauque : « tá tú ualach, scrios tú gach rud » (tu es un fardeau, t’as tout gâché). Sa mère le frappait, elle lui avait même fait cette cicatrice qu’il a sur le bras. Il avait souffert d’avoir manqué d’amour maternel, de sa nonchalance face à lui. Elle se fichait, elle ne l’aimait pas et Saoirse lui faisait savoir.

Il se souvint aussi de son père, Sean Wilson. Anthony n’en gardait aucun bon souvenir de cet homme mauvais. Il était beaucoup plus vieux que sa mère. Saoirse avait à peine 18 ans quand elle a mis au monde Anthony tandis que Sean en avait 30. Des cheveux noirs, une peau halée et des yeux marron. Il ne souvint pas très bien du métier de son père mais Anthony se rappelait qu’il n’y avait rien de légal dans ce qu’il faisait. Il se souvint que son père était un homme violent et instable psychologiquement. Il pouvait vous faire un sourire et une seconde après, vous mettre la tête dans le mur. Déjà qu’il était mal barré avec une mère violente et laxiste, ne se préoccupant que d’elle, il avait eu un père violent, alcoolique et sociopathe. Il se souvint qu’il se droguait souvent, des cadavres de bouteilles laissés sur le plancher du minable petit salon qu’ils avaient. Il se souvint que sa mère restait souvent dans le canapé du salon, s’allongeant sensuellement devant le feu tandis que son père était à table, cigarette à la main et une bouteille de whisky dans l’autre. Son père ne parlait pas, il hurlait et frappait. Un ordre, une baffe. Un mot sans son autorisation, une correction. Il disait qu’il éduquait Anthony à la dure et c’était vrai. Il dressait son fils d’une manière la plus horrible qu’il soit. Non, il ne le frappait pas à part pour lui donner des baffes. Enfin, il le frappait que rarement avec ses mains jaunies par le tabac. Il prenait des sangles en cuir pour le fouetter avec, quand Anthony « lui manquait de respect ». Parfois, son père le faisait dormir par terre, lui mettant un truc tout petit dans la bouche. Son père le faisait boire de l’alcool et lui donnait parfois de la drogue «  pour que le petit s’endorme vite et paisiblement » disait Sean.

Anthony avait à peine commencé sa vie, qu’il subissait de terribles traumatismes liés à son enfance. Ses parents s’envoyaient en l’air devant lui, se fichant si c’était correct ou pas. Il se souvint des étranges messieurs que sa mère ramenait à la maison. Qu’à Noël, il n’avait rien à part une bonne correction. Voilà, la plus grande erreur d’Anthony. Il était né dans une famille où son père était un dealer de drogue instable et une mère prostituée qui regardait que son apparence. Face à un foyer tordu où il se faisait maltraiter et torturer. La plupart du temps, il allait à l’école. Il adorait l’école et passait quasiment tout son temps et l’autre partie, il allait dehors.

Anthony avait grandi sous l’alcool, la violence, la drogue et la prostitution dans les quartiers pauvres de Dublin. Il avait grandi sans aucune limite et avait fini par tomber dans la délinquance. Enfin, c’était son père qui l’avait fait rentrer dedans. Qui l’avait forcé à y rentrer pour qu’il devienne « un homme fier ». Sean Wilson était tombé en prison et avait forcé son fils à rentrer dans la drogue. Au final, Anthony avait fini par apprécier les plaisirs de ce métier illégal. Des prostituées disponibles, de l’alcool et de la drogue. Tout allait bien pour lui, jusqu’au jour où la police l’attrapa. Suite à ses propos, Anthony fut condamné soit allée à l’armée, soit aller en prison. Il est allé à l’armée et a appris ce qu’il avait à apprendre de la vie. Des règles, des limites à respecter. Du respect et une sorte de fraternité avec un homme qui allait lui faire vivre un enfer.

Revenir en haut Aller en bas

 Sujets similaires

-
» Anthony Svec avait 23 ans quand il a été tué samedi dernier a la fête de Figeac (46).
» Wade Wilson alias Deadpool (fiche terminé)
» Mousse de camembert de Normandie selon Anthony Caillot
» (M) Wilson Bethel ♪ PRIS
» Pekin Express : Jérôme Anthony - EPISODE 09 - Mercredi 29 mai - 20H45 - M6